Actualités via twitter

Livret non réglementés

Le livret bancaire non réglementé est un produit d’épargne qui est souvent incontournable pour les établissements bancaires, qui le propose sous différentes appellations à des taux plus ou moins rémunérateurs. À la différence des livrets règlementés, les taux ne sont pas fixés par la loi.

Une rémunération variable
Les livrets qui ne sont pas réglementés voient leurs intérêts intégrer les prélèvements sociaux et l’impôt sur le revenu, le taux de rémunération sont toujours affichés en brut annuel et peuvent fortement varier d’un établissement bancaire à un autre. Ainsi, il n’est pas rare de rencontrer des taux boostés les premiers mois ou sur l’année après la souscription du livret qui permet aux banques de séduire un maximum de particuliers. Le capital versé peut aussi influencer le taux de rémunération, plus celui-ci est important, plus le taux est susceptible d’être attractif. Les intérêts sont calculés par quinzaines, et sont versés à la fin de l’année en cours, le 31 décembre. Il s’agit ici de livrets spécifiques à chaque établissement, le particulier intéressé devant comparer avec attention les produits de la concurrence avant de faire sa sélection.

Un placement sécurisé
Les taux n’atteignent généralement pas des sommets, mais le livret bancaire non réglementé permet d’avoir la garantie de ne pas perdre son capital de départ avec une disponibilité permanente des sommes versées. Le principal inconvénient réside dans l’absence d’exonération fiscale, mais les plafonds de versement atteignent généralement des montants élevés, permettant de se constituer une épargne conséquente.

Le livret un placement idéal ?

Le livret d’épargne, quelle que soit sa forme, est un produit simple à appréhender pour le particulier et surtout sans risques de perte en capital. Le livret constitue un placement idéal pour qui souhaite se garantir une épargne sécurisée et sans restriction importante.

Éviter la prise de risque
Il existe différentes manières de faire fructifier ses avoirs financiers de manière à se constituer une épargne appréciable. Ainsi peut-on par exemple choisir d’investir sur les marchés financiers ou encore dans des fonds d’investissement offrant des perspectives de rémunération alléchantes, mais la prise de risque est conséquente, avec des pertes qui peuvent vite effacer tous les efforts de l’épargnant.

Pour les particuliers désireux de ne pas mettre en péril leur capital, le livret présente de nombreux avantages et surtout l’assurance de n’essuyer aucune perte. Les taux peuvent paraitre beaucoup moins rémunérateurs, mais la sécurité est maximale sur ce type de produits.
Citons aussi des versements et des retraits libres qui permettent une grande flexibilité à l’épargnant, qui peut toujours avoir ses fonds à disposition en cas de coup dur ou pour financer un projet.

Une gamme large de livrets
Le livret est un produit d’épargne très courant et surtout largement diversifié pour permettre à tous les profils d’épargner selon ses moyens et ses exigences.
On peut ainsi retrouver les traditionnels livrets règlementés par l’état qui définit leurs taux et surtout défiscalisés (Livret A, de développement durable…) avec néanmoins un plafond restreint de versement.

Les particuliers peuvent dès lors se tourner vers les livrets propres aux établissements bancaires, pour contourner les plafonds. Une offre en livret qui est complémentaire est incontournable pour tout épargnant.

Ouvrir un livret

Souscrire à un livret d’épargne en passant par une banque en ligne est une opération simple, qui nécessite des démarches peu complexes de la part du client.

L’ouverture d’un livret par internet est une chose très aisée, il suffit au futur client d’accéder à un formulaire qui lui demande des informations de base concernant son identité, son adresse, ses coordonnées téléphoniques, etc. La banque indique alors les pièces justificatives à lui envoyer pour confirmer l’ouverture du livret, généralement une photocopie d’une pièce d’identité en cours de validité ainsi que de domicile fiscal et bien évidemment avec le chèque afférent. (Un versement minimum peut être exigé) La majorité des établissements bancaires sur internet rendent accessible leur livret à tous les particuliers sans obligation d’ouvrir un compte-courant, le livret étant alimenté directement depuis son compte traditionnel.
La souscription en ligne est une démarche d’une facilité remarquable, il s’agit de produits largement démocratisés, attention, néanmoins, un particulier ne peut détenir qu’un seul livret réglementé par l’état (par exemple le livret A) inutile donc, d’essayer d’ouvrir un second livret sous peine de se mettre en infraction. Toutes les informations nécessaires pour une souscription sans difficulté sont accessibles de manière transparente sur les sites des établissements par internet.

Comparez !


les différents super livrets

cliquez ici pour voir les taux

Livret A

Le livret A est accessible dans tous les établissements bancaires depuis le 1er janvier 2009. Sa distribution était autrefois monopole de la Caisse d’Épargne de la Banque Postale et du Crédit Mutuel (à travers le livret bleu), sa libéralisation permet un accès facilité à ce produit pour tous les particuliers. Le Livret A est accessible à tous avec un taux de rémunération qui est fixé par l’état avec une révision qui peut intervenir jusqu’à 4 fois dans l’année.
La limite de versement est de 15 300 euros, c’est un livret défiscalisé qui n’est pas soumis aux prélèvements sociaux ou à l’impôt sur le revenu, un particulier ne pouvant détenir qu’un seul livret A.
Le calcul des intérêts intervient par quinzaines, avec leur versement qui s’effectue une fois par an au 31 décembre. Il s’agit d’un livret sécurisé, le capital étant garanti, les versements s’effectuent librement avec une disponibilité permanente des fonds. Un montant minimum de 1,5 euro doit être versé à l’ouverture.

Livret bleu

Le livret Bleu est distribué exclusivement par le Crédit Mutuel, il reprend les mêmes caractéristiques que le livret A. Un particulier ne peut donc cumuler un livret Bleu et un livret A, mais la loi prévoit une exception concernant les livrets ouverts avant le 1er septembre 1979. Le Crédit Mutuel a perdu le monopole de la distribution de ce livret depuis sa libéralisation au 1er janvier 2009 (de même que la Caisse d’épargne et la Banque Postale). Le nom change, mais le livret Bleu reprend les spécificités du livret A avec un plafond de versement limité à 15 300 euros, une défiscalisation totale, un taux soumis à variation qui est fixé par l’état, un capital garanti et un accès libre aux fonds avec des versements pouvant s’effectuer à tout moment dans l’année. Le calcul des intérêts obéit aux mêmes règles, le Crédit Mutuel proposant à ses clients ayant atteint le plafond du livret Bleu de basculer vers le livret Bleu Excellence qui est lui soumis aux prélèvements sociaux.

LDD

Le Livret de Développement Durable (LDD) remplace depuis le 1er janvier 2007 le Codevi. (Compte pour le Développement Industriel) Il s’agit d’un livret d’épargne réglementé par l’état qui bénéficie d’une exonération fiscale pour les intérêts perçus. Un particulier peut cumuler les avantages du LDD avec un livret A où un Livret Bleu (distribué par le Crédit Mutuel) Le LDD est accessible dans tous les établissements bancaires, son taux est identique à celui du Livret A avec un calcul des intérêts par quinzaines, ceux-ci étant versés tous les ans au 31 décembre. Le livret de développement durable dispose d’un plafond de versement maximum de 6000 euros, il vise à aider au financement d’équipements et de projets dans le secteur du développement durable, de la maitrise de l’énergie, de l’environnement, pour les particuliers et les PME. Un individu ne peut détenir qu’un seul LDD, son taux est susceptible de modifications en cours d’année. Un versement minimum de 15 euros est exigé à son ouverture.

Livret Jeune

Le livret jeune est un livret d’épargne qui s’adresse exclusivement aux personnes qui sont âgées de 12 à 25 ans. Le livret est défiscalisé et la loi prévoit un taux minimum de rémunération identique à celui du livret A, mais celui-ci peut être librement fixé par les banques au-delà. Les établissements bancaires proposent majoritairement un taux supérieur à celui du livret A, renforçant ainsi son attractivité. Le plafond du livret A est limité à 1600 euros de versement maximum, le calcul des intérêts obéit aux mêmes règles que les autres livrets, ceux-ci sont calculés par quinzaine et versés sur le livret jeune au 31 décembre. Un versement de 15 euros est nécessaire à la souscription d’un livret jeune, les fonds peuvent être retirés à tout moment par le titulaire du livret. Le client doit faire la démarche de clôture du livret jeune jusqu’au 31 décembre l’année de son vingt-cinquième anniversaire, dans le cas contraire l’établissement procède à sa clôture automatiquement.

LEP

Le LEP (Livret d’Épargne Populaire) est accessible aux personnes qui ne sont pas soumises à l’impôt sur le revenu ou qui ont payé moins de 769 euros d’impôt concernant la déclaration de 2012. Il s’agit d’un livret règlementé par l’état qui est défiscalisé. Son taux rémunérateur est susceptible de variations en cours d’année, un particulier ne peut posséder qu’un seul LEP. La loi autorise un foyer fiscal à posséder un maximum de 2 LEP, les enfants habitant dans le foyer fiscal ne peuvent ouvrir de LEP si la limite est atteinte. Le LEP offre une flexibilité et une sécurité maximum à son titulaire, celui-ci voit son capital garanti avec des versements et des retraits à sa convenance. Pas de surprises sur le calcul des intérêts, par quinzaines et perçus chaque année au 31 décembre. Les personnes qui ne rentrent plus dans le cadre règlementaire du LEP doivent demander sa clôture au plus tard au 31 décembre de l’année en cours pour ne pas perdre leurs intérêts.

LEE

Le Livret d’Épargne Entreprise (LEE) s’adresse aux personnes désireuses de financer un projet de création ou de rachat d’entreprise, en se constituant le capital financier minimum qui leur est nécessaire. Il s’agit pour l’épargnant de se constituer une épargne pour son apport personnel qui peut par la suite être complété par un prêt. Le LEE est réglementé par l’état, défiscalisé, il obéit néanmoins à certaines restrictions. Le titulaire voit ainsi les fonds versés, dans une limite de 48 500 euros bloqués sur une durée de 2 à 5 ans. Le versement minimum demandé à l’ouverture est de 750 euros, avec l'obligation d’un versement annuel de 540 euros au minimum. Le taux de rémunération du LEE s’établit à 75 % de celui fixé pour le livret A, les fonds peuvent être désormais retirés par le titulaire du livret dans la mesure où ceux-ci sont mobilisés dans les six mois suivants pour une création ou une reprise d’entreprise.